Si le logement est vide, vous pouvez organiser les visites comme vous l’entendez. En revanche, s’il est occupé par un locataire qui vous a donné congé, vous devez respecter certaines contraintes car ce dernier est encore chez lui.

Le logement et son environnement

Au-delà d'un logement, c'est un cadre de vie que votre futur locataire et sa famille vont choisir. Pour lui permettre de se projeter dans ce nouvel environnement, il est souhaitable d’attirer son attention sur les principaux atouts du bien et du quartier dans lequel il se trouve, mais aussi sur ses points faibles. Vous éviterez ainsi qu’il vous donne congé peu de temps après la signature du bail, en raison d’une nuisance ou d’un isolement qu’il a mal apprécié au départ.

Il est essentiel de valoriser tous les points positifs qui permettent de distinguer votre bien : répartition et nombre de pièces, fonctionnalité, présence de rangements et de placards, niveau de luminosité, exposition, présence d’une place de stationnement... Vous devez aussi détailler l’état du logement, de l’installation électrique et de la plomberie et indiquer les travaux récents réalisés, en particulier ceux qui améliorent le confort ou permettent de réaliser des économies d’énergie.

N'oubliez pas de décrire le quartier !

L’environnement est aussi très important pour le futur occupant. La réputation du quartier, le cadre de vie ou l’ambiance sont des éléments pris en compte pour faire son choix. Tout comme les services de proximité : transports en commun, écoles, crèches, collèges, commerces, lieux de loisirs...

Le « dossier logement » du candidat locataire

Pour gagner du temps, vous pouvez demander aux personnes désireuses de visiter votre bien de se présenter munies d’un dossier de candidature à vous remettre. Ce dossier vous permettra de faire un premier tri entre les locataires solvables et ceux qui ne le sont pas.

Il devra comporter, en original et copies, un certain nombre de justificatifs relatifs à leur état civil, leur situation professionnelle et leur situation financière : pièce d’identité, livret de famille, contrat de travail, derniers bulletins de salaire ou dernier avis d’imposition, relevé d’identité bancaire. Si le candidat est déjà locataire, vous pouvez exiger qu’il vous remette une copie de son bail et de ses dernières quittances de loyer ; s’il est propriétaire, une copie de son avis d'imposition à la taxe foncière.. Bien entendu, si un candidat qui a retenu votre attention ne vous présente pas toutes ces pièces au moment de la visite, il pourra compléter son dossier de candidature ultérieurement, en vous faisant parvenir les documents manquants avant la date prévue pour la signature du bail.

Les visites en pratique

Pour faire visiter, deux solutions sont envisageables : recevoir chaque candidat un par un ou fixer des heures de visite collective. La première méthode, plus conviviale, est recommandée pour les grands appartements et les maisons ou en cas de location à une administration ou une entreprise qui met le bien à disposition de son personnel. La deuxième méthode, qui consiste à recevoir les candidats en rafale, permet de gagner du temps. Elle est plus adaptée à la mise en location d’un logement de petite taille.

Quelle que soit l’option choisie, ne vous précipitez pas : il vaut mieux recevoir tous les postulants qui se sont manifestés plutôt que de conclure avec la première personne qui vous parait fiable et solvable.

La visite d’un logement occupé

Si vous cherchez à remplacer un locataire qui vous a donné congé, vous pouvez faire visiter le logement avant qu’il déménage (il vous doit un préavis de 3 mois ou de 1 mois selon la cause de son départ). Le locataire en place est en effet tenu de laisser visiter le logement en vue d’une nouvelle location.

Toutefois, la loi ne donnant aucune autre précision sur ce point, vous devez vous mettre d’accord avec lui pour fixer à l'amiable les heures de visite, en établissant éventuellement un planning. Si une clause du bail qui vous lie au locataire sortant prévoit cette éventualité, vous pouvez en faire application. Mais attention, toute clause qui vous accorde un droit de visite de plus de deux heures par jour et/ou les jours fériés et le dimanche est illégale.

Le locataire en place est encore chez lui !

Attention, vous ne pouvez en aucun cas pénétrer dans les lieux en l’absence du locataire en titre, sauf avec son accord. Mieux vaut néanmoins qu’il soit présent durant les visites pour éviter tout problème lié à des dégradations ou à un vol commis durant celles-ci.